Vous êtes ici: Skip Navigation LinksAccueil > A propos du Vietnam

Le Cambodge.

Histoire succincte du Cambodge.

L’histoire du Cambodge,un petit pays qui compte aujourd’hui près de 15 millions d’habitants,est extrêmement étonnante.

Sihanouk a déclaré à la tribune du Conseil national suprême à Pattaya,en Thailande : “ Les Khmers sont terribles mais ils sont uniques ! Laissez donc les Khmers être eux-même !”

Cette originalité a coûté très cher à l’ONU qui a mis en oeuvre, au cours des années 92-93 du siècle dernier, un plan de sauvetage du pays d’Angkor dont le prix a atteint près de 3 milliards de dollars américains.

L’empire Khmer était constitué par JayavarmanII dès le 9è siècle dans la région du grand lac Tonlé Sap. Il est à peu près contemporain de celui du Dai Viet ( au Vietnam ) et a atteint son apogée au cours du 12è siècle avec la construction du grand temple funéraire d’Angkor Wat.

+Au 17è siècle, les vietnamiens ont conqui le delta du Mékong. Les siamois ont annexé les 2 provinces cambodgiennes de Siemreap et Battambang.

+Au 19è siècle, siamois et vietnamiens se disputaient les reste du Cambodge. Le roi cambodgien AngDuong a proposé une « alliance » à Napoléon III pour se débarrasser des Thais et Viets mais la France n’a pas répondu à cet appel.

+En 1863, l’amiral De la Grandière a signé un traité avec le Roi Norodom, établissant le protectorat français sur le Cambodge.

+La Nouvelle Convention en 1884 impose donc la tutelle de la France sur le Cambodge.

+La création de l’Union indochinoise en 1887 englobant le Tonkin, l’Annam, la Cochinchine et les protectorats du Laos et du Cambodge a parachevé la conquête coloniale.

+Grace à la France, PhnomPenh a pu récupérer en 1907 les provinces de Siemreap, Sisophone et Battambang par un Traité reproché encore aujourd’hui par les thailandais.....mais la Seconde Guerre mondiale a brouillé les cartes de l’histoire.

+En 1941, à l’âge de 18 ans, Sihanouk est nommé roi du Cambodge par les français obéïsssant au gouvernement de Vichy. Il est francophile convaincu et a fait ses études au lycée Chasseloup Laubat de Saigon. Sihanouk était préféré à Sirik Matak, un autre prince de la branche rivale des Sisovaths.

+En 1945, les japonais ont écarté les français du pouvoir au Cambodge et ont déclaré l’indépendance du pays avec Sihanouk comme roi.

+En 1946, la première guerre d’Indochine débutait.

+En 1951, le Parti Communiste indochinois a donné naissance au Parti révolutionnaire du peuple Khmer ( le futur Parti des Khmers rouges ). A cette même époque, Saloth Sar ( le futur Polpot ) revient de Paris avec des idées nouvelles dont celle de mobiliser les paysans pour une utopie agraire. Il s’insère dans les milieux révolutionnaires de Phnompenh et l’histoire moderne du Cambodge commence.

+En 1954, après la défaite de DienBienPhu, la Conférence de Genève a abouti à la fin de la présence française en Indochine.

+En 1955, Nasser, Nerhu, Soekarno, Zhou en Lai et les dirigeants de 29 pays africains et asiatiques se sont réuni à Bandung( en Indonesie ) pour énoncer la politique d’un Tiers monde « non alligné » dont le neutralisme a fortement inspiré Sihanouk qui a abdiqué en faveur de son père et a fondé son propre parti : Le Sangkum......l’economie du pays commence à se détériorer !

+En 1963, les éléments de gauche prennent position dans la jungle et se prépare à une lutte de guérilla avec Saloth Sar ( Polpot ) comme chef du Parti.

Au Sud Vietnam, les Etats Unis y ont envoyé 12.000 conseillers militaires. Un bonze s’est immolé par le feu au centre de Saigon. Le président Diem est assassiné par les militaires putchistes....Tous ces images, reproduites dans le monde entier, attirent l’attention sur la guerre du Vietnam.

Sihanouk renonce à l’aide américaine et choisi la voie neutraliste. L’economie nationale du Cambodge se détériore............

+En 1965, les premières troupes terrestre américaines débarquent à Danang.

Sihanouk rompt les relations diplomatiques avec les Etats Unis.

+En 1966, au cours d’élections, la droite achète des vôtes et réussit à se faire élire au Parlement. Lon Nol devient alors premier ministre. Celui-ci est bouddhiste conservateur,amateur d’occulte et de magie et était exécuteur des basses oeuvres de Sihanouk.

Sihanouk accueille De Gaulle à PhnomPenh. Le général conseille aux américains de se retirer du Vietnam pour régler pacifiquement le conflit. Il n’est pas écouté ! Les effectifs américains montent à plus de 350.000 hommes sur le théatre des opérations. Sihanouk autorise le passage de la piste HoChiMinh à la frontière Nord-Est de son pays et l’on utilise le port de Sihanoukville pour convoyer les armes à travers le Cambodge vers le front au Sud Vietnam.

Au Vietnam, les effectifs américains se montent à 540.000 hommes. Les armes et renforts continuent d’arriver aux communistes nord-vietnamiens par la piste HoChiMinh et que ces derniers peuvent se réfugier dans les « sanctuaires » du Cambodge.

+En 1969, le général Creighton Abraham demande l’autorisation d’effectuer des raids aériens ( de B.52 ) contre les bases communistes au Cambodge et c’est le début des opérations secrètes surnommées « Breakfast » et « Menu ».

+En 1970, profitant d’une absence de Sihanouk, en France pour une « cure », Lonnol et Sirik Matak ont déposé Sihanouk et demandent aux communistes nord-vietnamiens d’évacuer du Cambodge dans un délai de 48 heures. Sihanouk décide donc d’aller se réfugier en Chine où il est accueilli par Chu Enlai. La Chine qui soutient déjà les Khmers rouges prend soin de lui dès ce jour et lui accorde une pension de 300.000 dollars US.

Sihanouk forme un gouvernement en exil à Pékin et une alliance militaire avec la faction Khmers rouges de Polpot, YengSary et Khieu Samphone.

Au Cambodge, le gouvernement de Lonnol est soutenu par Nixon. Avec 1,6 milliards de dollars d’aide US, Lonnol ne fait pas preuve de talents militaires. Religieux et superstitieux, il envoie ses troupes au front munies d’amulettes et de talismans.

C’est Lonnol qui a donné l’ordre d’exécuter 800 catholiques vietnamiens et de jetter leurs cadavres dans le fleuve Bassac, non loin de PhnomPenh.

+En 1973, Polpot et Khieu Samphone peuvent emmener Sihanouk en tournée d’inspection dans les régions cambodgiennes qu’ils contrôlent. L’effectif des Khmers rouges montent à 40.000 hommes. Pour survivre dans la jungle, un régime austère et impitoyable est adopté.

Les Khmers rouges, se servant de la tactique de se tenir le plus près possible des troupes de Lonnol, s’approchent de Phnompenh et celà,malgré 500.000 tonnes de bombes US déversées sur le Cambodge pendant « 200 jours et nuits ». Ils lancent l’offensive finale en 1975 contre les forces de Lonnol.

+Le 17 Avril 1975, les Khmers rouges s’emparent de PhnomPenh, ordonnent l’evacuation de la ville, abolissent la propriété privée et mettent en place un régime totalitaire basé sur des communautés agricoles et une économie autarcique, rompant tout contact avec l’étranger ( sauf la Chine ).

C’est le prélude au drame cambodigien qui coûtera au pays des millions de morts !

+En 1976, Sihanouk donne sa démission après 3 mois au poste de chef de l’Etat . Il est remplacé par Khieu Samphone. Sihanouk reste toujours otage des Khmers rouges et prisonnier dans son palais.

L’Angkar (nom désignant la direction communiste du Cambodge ), après avoir destructuré la vie économique, sociale et culturelle du pays, continue l’instauration de son communisme rural sur des bases répressives et violentes.

+En 1977, le Vietnam signe un traité d’amitié de 25 ans avec le Laos. Polpot y voyant la preuve du projet de « Fédération indochinoise » sous le contrôle du Vietnam, a décidé de mettre fin aux relations diplomatiques entre les 2 pays . Sous prétexte de récupérer la région méridionale,appartenant autrefois à l’empire Khmer, les Khmers rouges attaquent violamment les villages du Sud Vietnam : Début de la guerre de frontière entre le Cambodge et le Vietnam.

Le secrétaire général du Parti communiste chinois Deng Xiao Ping reçoit Polpot à Pékin et lui garantit le soutien chinois contre le Vietnam.

+En 1978, Polpot ordonne des purges dans les zônes de l’Est. Plusieurs officiers khmers rouges dont Heng Somrine, Hunxen...réussissent à s’échapper au Vietnam avec une partie de leurs troupes. Ils forment le noyau du futur gouvernement de PhnomPenh.

+Le 25 Décembre 1978, les troupes vietnamiennes envahissent le Cambodge et le 7 Janvier 1979, la capitale cambodgienne est libérée. Le Vietnam installe un régime composé d’ex-khmers rouges et d’éléments pro-vietnamiens.

L’armée de Polpot réussit à se retirer et se regroupe le long de la frontière thailandaise. Les réfugiés affluent à la frontière. Le monde apprend avec horreur la réalité au sujet de la révolution cambodgienne (le modèle chinois).

On assiste ensuite à la plus étrange des politiques internationales : Au lieu de désarmer les Khmers rouges et d’en finir avec eux une fois pour toutes, une alliance se forme pour les soutenir : Bangkok qui craint la menace de l’invasion vietnamienne s’allie avec la Chine pour venir en aide aux Khmers rouges considérés comme plus « légitimes » que les « fantôches » de Phnompenh. Les pays de l’ASEAN suivent , l’Amérique approuve et laisse faire !!!

+Toujours en 1979, pour donner une «  leçon » aux vietnamiens arrorants, la Chine envoie ses troupes attaquer les 6 provinces septentrionales du Vietnam : Debut de la guerre de frontière entre Pékin et Hanoi. Les Etats Unis renforce l’embargo contre le Vietnam et le Cambodge  qui sont isolés sur l’arène politique internationale.

+En 1989, le Vietnam décide de retier totalement ses troupes du Cambodge et on commence à parler du rapprochement entre Pékin et Hanoi.

+Le 23 Octobre 1993, 19 pays signent les accords de Paris, mettant fin officiellement aux hostilités au Cambodge. Les Etats Unis lèvent l’embargo.

Aujourd’hui,la guerre civile est finie, et la terreur khmer rouge appartient au passé. La vie reprend ses droits. Des régions auxquelles on ne pouvait accéder, il y a quelques années, sont désormais ouvertes au tourisme. La paix toutefois est récente !

 

 

 

 


Assistance en ligne
Liens