Vous êtes ici: Skip Navigation LinksAccueil > A propos de nous

Le Viet Nam de A a Z

 

                                Informations pratiques sur le Vietnam.

 

 1-Achats et artisanat:

Les petites échoppes et les marchés vous permettront d’exercer nos talents de marchandage. C’est tout un art de s’y retrouver : poulets et sandales de plastiques voisient laques et kimonos…..Quelle fête pour les yeux !

 +Vêtements: Les tailleurs confectionnent sur mesure complets, robes et Ao dai ( tunique traditionnelle ) à prix d’ami. La soie vietnamienne est ravissante mais de qualité moyenne. Les tissages des ethnies minoritaires colorent joliement les marchés montagnards. Dans les rues commerçantes de Hanoi, c’est la blancheur des fines broderies qui attire le regard.

 +L’art de la laque: Originaire de Chine, cet art est admirablement maitrisé. Tableaux et objets décoratifs sont enduits de multiples couches d’une résine colorée et polie, puis sont incrustés d’argent, de nacre ou de quoquille d’oeuf. Les oeuvres des maitres laqueurs vietnamiens exigents des mois de travail et sont renommées pour leur beauté et leur résistance.

 +Antiquités : Statues, céramiques ou bijoux patinés, les antiquités sont en général fausses et c’est tant mieux : Les vraies font leur prix et ne peuvent sortir du pays sans autorisation. Théières, vases et autres objets usuels en céramique remplissent les marchés mais ceux qui sortent des fours de Bat Trang se distinguent nettement.

+Vannerie: La vannerie est une autre forme courante d’artisanat : bambou et rotin sont omniprésents, et les masques d’inspiration chinoise grimacent joyeusement sur les murs des boutiques. C’est à Hue que s’achètent les plus beaux chapeaux coniques

 2-Change:

Les hotels, banques et bureaux de change assurent cette opération. On trouve des banques dans pratiquement tous les centres urbains du Vietnam.

L’usage de la carte bancaire se répend rapidement. On trouve des ATM un peu partout. C’est un exellent moyen d’obtenir des liquidités,par avance de fonds. Les chèques de voyages sont acceptés dans certaines banques ( Il ne faut pas oublier d’emporter son passeport pour effectuer ces opérations ) mais ils ne sont pas pratiques au Vietnam. Pensez à vous munir de petites coupures (billets de l ; 5 ou 10 US dollars) car beaucoup de dépenses peuvent être réglées directement en dollars US. Veillez aussi à ce que les billets soient en bon état. La monnaie locale( le dong ) est plus pratique pour l’achat des boissons, petits souvenirs et les pourboires.

3-Cuisine et boissons:

La cuisine vietnamienne est savoureuse, variée ( 500 plats traditionnels ) et se colore de la diversité des régions.

Manger, en vietnamien, se dit “An com” ( Manger du riz ).Celà montre l’importance de cet aliment qui est à la base de tout repas ( comme le pain en France ) accompagné de plats de légumes, de viande ou de poisson.

“Le Pho ” ,soupe de nouille dans laquelle on met de la viande et de l’herbes fraiches, est certainement le plat le plus populaire du pays. Il se consomme à toute heure, mais on l’apprécie particulièrement au petit déjeuner.

“Le Nem” est un petit rouleau farci de viande, vermicelles et légumes. Il se mange frit, enveloppé de laitue ( ou salade ) et trempé dans la sauce Nuoc Mam, un condiment à base de poisson fermenté qui pimente presque tous les plats.

La baguette ( banh mi ) est cuite dans chaque village. L’héritage gastronomique français s’est intégré aux cuisines, mais aussi au vocabulaire. Le pain se garnit de pa tê , de phô mai ou de dam bông . Et comme dessert, pourquoi ne pas déguster un ga tô ou une kem au cà phe, au xô cô la ou à la va ni  ?

+Fruits: Peu de desserts au menu mis à part les Chè, soupes de fèves et de lait de coco servies avec de la glace pilée. On préfère les fruits, verveilleusement parfumés. Agrumes, ananas, mangues, papayes, bananes, ramboutans hirsutes, mangoustans et longanes ronds comme des cailloux ou splendides fruits du dragon à la robe rose, ils sont tous délicieux. Un seul mouton noir: le gros durian qui arrive rarement à séduire les occidentaux avec sa poignante odeur d’ail sucré.

+Le thé est incontournable. On le boit chaud au Nord et glacé au Sud. Le café, la bière et les boissons gazéiffiés garnissent les étals de toutes les gargotes du pays. Deux délicieux rafraichissements : le lait de coco, servi à même la noix percée d’une paille, et le jus de lime, accompagné de glace et de sucre.

+L’alcoole de riz local ( quoc lui ) est très fort . A découvrir !

+Eau : Ne buvez jamais de l’eau du robinet. L’eau embouteillée est vendue partout. Le thé des gargotes et l’eau bouillie des thermos sont en principe sécuritaires. Méfiance envers les glaçons.

La Vie, produit en partenariat avec Vittel, est la meilleure eau minérale locale.

4-Electricité:   

Généralement 220 volts, mais quelques prises à 110 volts en région rurale. Prévoir une lampe de poche en cas de coupure de courant.

5-Hebergement:

Le pays a fait d’énormes progrès en la matière. De la pension familiale jusqu’au palace, toutes les catégories hôtelières sont représentées. Dans les grandes villes, les chaines internationales font leur apparition. Les régions reculées sont moins bien desservies mais on retrouve un hôtel de classe touristique pratiquement dans chaque capitale provinciale. Des nuitées chez l’habitant peuvent être organisées dans les villages ethniques. Confort sommaire mais expérience inoubliable !

6-Heure locale: 

Entre la France et le Vietnam, il y a 5 heures de décalage en été et 6 heures en hiver. Par exemple: Quand il est midi en France, il est 17 heures au Vietnam en été et 18 heures en hiver.

7-Horaires d’ouerture:

Les boutiques ouvrent plus tôt qu’en France et ferment tard. Les administrations accueillent les clients de 7h30 à 16h30 la semaine. Le week-end comprend en général le samedi et le dimanche. Mais pour certains établissement, le week-end commence à partir de samedi à midi. Par contre, les musées ferment le lundi. La sieste est presque une institution : entre 11h30 et 13h, les portes risquent d’être closes.

8-Internet:

Actuellement,presque 100% des hotels dans les centre urbains proposent aux voyageurs un accès internet. On peut trouver facilement un cybercafé même dans un endroit reculé au Vietnam.

9-Jours fériés:

+31 Décembre et 1er Janvier : Nouvel an

+Le Tet traditionnel au Vietnam qui dure en général une petite semaine: il n’y a pas de jours fixes pour le Tet qui varie selon le calandrier lunaire et qui tombe normalement entre la fin de Janvier et le début de Février.

+30 Avril: anniversaire de la prise de Saigon et la réunification totale du Vietnam.

+1er Mai:  fête du Travail

+2 Septembre: fête nationale.

Les célébration de la fete du Têt ( nouvel an lunaire ) durent une petite semaine. Renseignez-vous sur la date de ces festivités : y participer est un enchantement mais la logistique du voyage peut s’avérer une expérience en soi. Durant cette fete, boutiques,magasins,restaurants,marchés…sont fermés.Les services sont de qualité très moyenne et les prix sont beaucoup plus élevés. A vous de décider.

10-Karaoké :

Les asiatiques aiment particulièrement ce divertissement musical. Il n’en n’est pas de même pour les voyageurs étrangers. Tenez-en compte dans le choix de vos hotels( particulièrement pour les routards cherchant un mini-hotel sur un site touristique ).

11-Langues:

Le vietnamien est parlé dans tous le pays mais avec des accents différents suivant les régions Nord, Centre ou Sud .

Tous les vietnamiens en contact avec les touristes parlent au moins l’anglais.

Langue officielle du pays de 1858 à 1945, le français tient une place privilégiée dans le coeur des vietnamiens et il n’en n’est pas rare de croiser une personne âgée capable de citer Molière dans le texte. Pourtant, la nouvelle génération vietnamienne se consacre massivement à l’apprentissage de l’anglais.

12-Marchandage:

C’est presque un rite. Se mettre d’accord sur un prix dès le départ : il sera trop tard pour négocier à l’arrivée ou lorsque l’assiette est vide.

Sans accepter de prix exorbitants, il faut savoir ou s’arrêter. Arracher un euro à une marchande qui doit nourrir sa famille n’a rien de glorieux. Se mettre en colère est encore plus inconvenant. Il faut plutôt voir le tout comme un jeu, et sourire !

13-Médias :

Le pays dispose, bien sûr, d’un grand nombre de journaux en langue vietnamienne. Ainsi, on compte actuellement près de 500 journaux, hebdomadaires, périodiques et magazines dans toutes les grandes villes comme Saigon, Hanoi, Hai Phong, Hue, Nha Trang, Can Tho, etc., et dans toutes les régions. Précisons qu’au Vietnam les quotidiens servent souvent de tribune officielle au Parti communiste vietnamien (PCV): par exemple, Nhan Dan (Le Peuple), Quan Doi Nhan Dan (L’Armée populaire), Hanoi Moi (Nouvel Hanoi), etc. Il en existe plusieurs autres appartenant aux organes de la masse satellite du PCV, tels que Le Front patriotique, L’Association scientifique et technique, L’Union des femmes, Confédération générale du travail, Le Club de la jeunesse communiste, etc. Ces derniers publient des informations sur presque toutes les activités sociales, mais sous le contrôle rigoureux de la Commission centrale d’idéologie et de culture du PCV, du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Information et de la Culture.

La presse vietnamienne possède quatre journaux en langue française, dont un quotidien (Le Courrier du Vietnam) et trois mensuels (Saigon Eco, Vietnam Scoop et Vietnam illustré). Le Courrier du Vietnam appartient à l'AVI, un organisme de rang ministériel gérant la presse écrite officielle, et est financé par l'AUPELF-UREF et l'ambassade de France. L'Agence France Presse diffuse des informations en espagnol.

La presse anglophone est également beaucoup lue. Parmi les principaux titres, citons le quotidien Vietnam News et l'hebdomadaire Vietnam Investment Review. Le magazineVietnam Revue, publié par l'Agence vietnamienne d'information (AVI) diffuse en cinq langues: en vietnamien, en anglais, en français, en espagnol et en chinois. En ce qui a trait aux minorités nationales, il n’y a pas de journaux.

La principale station de radio est La Voix du Vietnam qui diffuse des émissions programmes musicales et culturelles en vietnamien, mais aussi en français, en anglais, en russe, en thaï, en lao, en khmer, en chinois, en indonésien (bahasa indonesia), etc. Il est également possible d'accéder tous les jours aux programmes de Radio-France International avec des émissions sur ondes moyennes (MW), de 23 heures à minuit; de 22 à 23 heures, les émissions sont en vietnamien. Le réseau de télévision vietnamien dispose de plusieures chaînes (VTV1, VTV2, VTV3…), mais des émissions d’informations sont disponibles en français à 13 heures et à 23 heures.

Les vietnamiens ont accès maintenant à une cinquantaine de chaines cablées comme CNN, BBC, TV5…….et ils reçoivent des informations dans le monde entier en temps réel .

14-Poste et communications:

Chaque localité possède son bureau de poste ( Buu Dien ). Les lettres et cartes postales mettent une douzaine de jours à gagner la France. Les appels locaux et internationaux sont maintenant très abordables pour les touristes.

Pour joindre la France, le code est 00 33 ( ou  + 33 ). Pour appeller le Vietnam depuis la France,faire le 00 84 ( ou + 84 ), l’indicatif de la ville ou de la région puis le numéro du correspondant.

15-Photographie:

Les vietnamiens sont de fervents photographes amateurs et on trouve facilement un minilaboratoire dans la rue. Les appareils numériques sont maintenant en vente partout et même moins chers qu’en France.

Pour photographier quelqu’un, particulièrement un membre d’une tribu montagnarde, il vous faut de la patience et du respect vis-à-vis des coutumes locales. La beauté et les couleurs des apparats vietnamiens et celles des paysages offrent de multiples occasions. Tout d’abord, faites preuve de politesse et de discrétion et demandez la permission avant de prendre une photo. Si la personne refuse, n’insistez pas. Il suffit souvent d’un geste, d’un sourire ou d’un signe de tête pour obtenir satisfaction.

16-Pourboires:

Sauf pour les grands hotels et restaurants qui ajoutent 10% à la note, le pourboire est facultatif mais bienvenu. Si vous êtes en voyage organisé,ceux des guides et chauffeurs locaux ne sont pas inclus dans le prix du voyage. Le montant reste entièrement à votre appréciation.

Une obole est de mise dans les temples ou pagodes, surtout si on vous a accueilli et guidé sur les lieux.

17-Sécurité :

Les voyageurs sont en toute sécurité au Vietnam. Il n’y a pas de viol au coin de la rue, ni de braquage à main armée. Il faut pourtant faire attention aux petits picpockets dans les villes. Certains voleurs opèrent à moto, attrapant au vol sacs, colliers et caméras.

Ne tentez donc pas le diable en affichant votre richesse, conservez vos devises dans une pochette à l’intérieur de vos vêtement et alertez la police en cas de problème !

18-Sports :

Le football déchaine les passions. Il est pratiqué par tous, partout, dans les stades, les champs et sur les parvis des églises. C’est un exellent sujet de conversation pour lier des amitiés, les vietnmiens étant partisans de l’équipe de France.

Le tennis et le badminton se jouent à l’aube dans les parcs et quelques hotels possèdent des courts.

Les 3.200 km de littoral enchantent les amateurs de sports marins, et les plongeurs ne tarissent pas d’éloges sur les sites bordant Danang et NhaTrang.

Le cyclisme, le golf et la randonnée pédestre figurent également parmi les activités prisées des visiteurs.

19-Transports intérieurs:

+Avion : Vietnam Airlines relie en exclusivité Hochiminh-ville et Hanoi à une bonne vingtaine de localités dont DienBienPhu, Dalat, l’ile de PhuQuoc, et les villes côtières de Haiphong, Danang, Nhatrang….

+Train: Pour les voyageurs disposant d’un peu de temps, rien ne vaut le train pour parcourir la route Mandarine et partager le quotidien des vietnamiens.

L’Express de la Réunification relie Hanoi à HCM-ville en 30 heures, en faisant escale dans toutes les grances villes du centre. Le trajet traversant le centre est particulièrement pittoresque. Réserver un siège côté mer. Le service de wagon-lits climatisé existe également .

+Minibus et cars: Les cars locaux sont fréquents, peu coûteux mais bondés.

Les minibus et cars touristiques sont plus récents et donc plus confortables.Les chauffeurs sont aussi plus prudents. Le réseau routier est maintenant en bon etat. L’etat vietnamien a beaucoup investi et continue d’investir dans la construction des infrastructure.

+Transport urbain:

Les cyclo-pousse sont idéals pour les tours de ville. Ce moyen de transport s’efface lentement au profit des motos-taxis. En soirée, les taxis sont beaucoup plus surs. Nous vous conseillons de récupérer une carte de votre hôtel avant de sortir découvrir la ville à pied et pour rentrer à l’hôtel,vous n’avez qu’à prendre un taxi ( il n’y a rien de plus facile d’en trouver un ) puis montrer la carte de votre hôtel au chauffeur.Au Vietnam,se déplacer en taxi n’est pas cher du tout: Moins d’un euro pour les 2 premiers kilomètres.

Les vélos sont un moyen formidable de découvrir les région rurales.

Les motocyclettes constituent une solution plus périlleuses et de plus en plus réglementée.

Les voitures à louer le sont toujours avec un chauffeur et peuvent être réservées pour 25 à 50 USD par jour.

+Transport maritime et fluvial:

Les innombrables arroyos du delta du Mékong créent un réseau navigable souvent plus efficace que les routes.

Des bateaux-express relient HCM-ville à Vungtau , Cantho, Chaudoc tandis que des sampans permettent de gagner des villages et les iles.

20-Usages et politesse:

Hors de métropoles, la tenue vestimentaire est conservatrice : en tenir compte lors des visites de maisons privées et d’édifices religieux. A Hue, l’accès des lieux historiques est interdit à ceux et celles don’t l’habillement n’est pas convenable ( shorts, débardeurs, etc…). On se déchausse aussi dans ces lieux mais pas systématiquement, alors observez ce que font les autres ! Pour les bouddhistes, la tête est sacrée et les pieds sont impurs. Il faut donc éviter de toucher la tête des gens ou de pointer le pied ou le doigt vers quiconque, encore moins vers les statues ou les autels des ancêtres.

Quand aux baguettes plantées verticalement dans un bol de riz, elles sont un symbole de mort à éviter partout en Asie.

L’échange de cadeaux est un prélude indispensable à toute relation d’affaire ou amicale.

Salutations: On se salue traditionnellement en joignant les deux mains devant soi et en inclinant légèrement la tête. L’habitude occidentale de se serrer la main a maintenant pris le pas sur l’habitude ancienne. Toutefois, les bonzes et bonzesses peuvent saluer à l’ancienne. Mieux vaut alors leur répondre de la même façon.


Assistance en ligne
Liens